Le Nord de la France est une région riche de par sa culture gastronomique. Ainsi, sa gourmande gaufre lilloise, son délicieux welsh, ses innombrables bières artisanales, et son traditionnel Maroilles sont connus au niveau national. Mais connaissez-vous les confiseries du Nord? Afin de vous aider, nous avons listé pour vous nos confiseries préférés du Nord, véritables trésors sucrés de la région.

10. La Brique de Marly

La brique de Marly est une des meilleures confiseries du Nord. Elle se reconnait par sa praline à la noisette et sa forme en brique. On l’appelle brique de Marly car après la seconde guerre mondiale, de nombreuses entreprises de briqueteries apparurent afin de reconstruire les villes détruites dans le Nord de la France, particulièrement aux alentours de Valenciennes et Marly. Aujourd’hui encore, la brique rouge d’argile demeure le principal matériel de construction des villes du Nord.

La brique de Marly, bonbon originaire de la ville de Marly

9. Les Killtoïds

Les Killtoïds sont des petits bonbons à saveurs de réglisse soulignée d’un trait de menthe. Contrairement aux nombreux bonbons cités dans cet article, les Killtoïds sont sans sucre, et peuvent donc être appréciés sans limite ! Ces petites confiseries typiques du Nord furent inventées en 1933 à Lille par Georges Désiré Dubois-Dumont. Elles se distinguent par leur petite boite en fer, faisait un “clic clac” à l’ouverture et la fermeture.

Killtoïds, bonbons au réglisse et à la menthe

Où en acheter?

Magasin de la biscuiterie Eugène blond175 Rue de Verlinghem, PA Les Conquérants, à Lambersart.

Ou depuis chez vous directement sur notre site: par ici

8. La pastille du mineur

La pastille du mineur est un bonbon à base d’eucalyptus, de menthe, et d’anis étoilé. La célèbre pastille conquiert sa notoriété grâce à Georges Verquin, confiseur à Tourcoing. L’histoire remonte à la première guerre mondiale. La recette initiale fut transmise via un officier anglais hébergé par la famille Verquin pendant la guerre. Celle ci était un subtil cocktail de cinq extraits de plantes, tel qu’utilisé dans des sirops à usage pectoral. En 1957, Georges Verquin exploita ce mélange et créa une pastille bénéfique pour les voies respiratoires qui aidait les mineurs à combattre l’envie de fumer. Aujourd’hui, la pastille du mineur est devenue une traditionnelle confiserie du Nord.

Pastille du mineur

Où en acheter?

Dans la plupart des grandes surfaces

7. Le Berlingot de Berck

Le berlingot de Berck est une confiserie du Nord qui se décline en de nombreux parfums, tels que la rose, la bergamote, le melon, ou en encore le spéculoos. D’abord, en 1922, deux soeurs originaires du pays basque décidèrent de le commercialiser dans la ville de Berck qui se situe dans les Hauts de France. Les berlingots sont aujourd’hui toujours vendus à Berck par l’artisan confiseur Jean-Yves Matifas, descendant des soeurs à l’origine de la recette initiale. Sa boutique est appelée “succès Berckois”. Les berlingots y sont fabriqués selon la recette traditionnelle. En effet, le sucre, transformé en caramel, est tout d’abord versé sur une plaque de marbre, puis est sucré, parfumé, et étiré ce qui le rend opaque. La pâte est ensuite divisée en de petits boudins à la main, ce qui donne la forme particulière aux berlingots.

Berlingots de Berck

Où en acheter ?

Magasin le succès Berckois: 31 rue carnot à Berck-sur-Mer

6. Le carambar

La notoriété de ce nom magique en a fait un symbole de la confiserie pour enfants. Le carambar est une confiserie du Nord constituée de caramel mou, façonné en forme de barre.

Tout comme les Bêtises de Cambrai, elle doit son origine à une erreur de fabrication. En effet, c’est en 1954 à la chocolaterie Delespaul-Havez à Marcq en Baroeul qu’elle voit le jour. Suite à un dérèglement de machine lors d’un mélange de caramel et de cacao, une barre de caramel sortit de la machine. Le carambar était né. Son nom fait référence au mélange de mots “caramel” et “barre”. Le succès de cette nouvelle confiserie du Nord fut tel que l’usine dut attendre huit ans avant de pouvoir honorer toutes les commandes.

En 1958, les initiales D.H, pour Delespaul-Havez étaient inscrites sur l’emballage de la confiserie. En collectionnant ces initiales, les enfants pouvaient par la suite recevoir divers cadeaux. Depuis 1969, on reconnait les carambar à leurs blagues drôles inscrites sur leur emballage. Aujourd’hui, ces blagues sont compilées sur plusieurs sites, et le carambar se décline en de nombreuses saveurs.

Carambar

Où en acheter?

Dans la plupart des grandes surfaces.

5. Le petit ourson

Le petit ourson est une confiserie des Hauts-de-France sous forme de guimauve, enrobée de chocolat au lait. La chocolaterie Bouquet d’Or créa pour la première fois le petit ourson en 1962 dans la ville d’Ascq (aujourd’hui appelée Villeneuve d’Ascq). En effet, son créateur, Michel Cathy, s’inspira des guimauves vendues par les forains pour créer sa propre confiserie. Le groupe Cémoi racheta la chocolaterie Bouquet d’Or en 2003.

Le petit ourson

Où en acheter ?

Dans la plupart des grandes surfaces.

4. La Chique de Bavay

La chique de Bavay est une confiserie typique du Nord. On la reconnaît à sa forme bombée sur l’une de ses faces, à sa couleur brune, et son goût menthe.

Cette confiserie proviendrait de l’époque napoléonienne. En effet, en 1815, un soldat napoléonien se serait réfugié dans une ferme à Bavay. Les fermiers l’accueillant, dont un certain Xavier Fortin, se seraient ainsi étonnées de sa dentition. En effet, à l’époque, la plupart des soldats avaient une dentition fort abîmée à cause de leur habitude d’arracher avec leurs dents les charges de plombs qui servaient à remplir leurs fusils. Quel était alors le secret du soldat ? Celui-ci suçait régulièrement des bonbons à la menthe appelés Chiques qui lui permettaient de décoller le plomb de ses dents. Ainsi, les Chiques le protégeaient de la maladie du plomb, appelée “saturnisme”. Xavier Fortin décida alors de partir à la quête de la recette des Chiques. Après avoir retrouvé la famille du soldat et appris la recette, il retourna à Bavay et décida de commercialiser la fameuse Chique sous le nom “la Chique de Bavay”.

Chique de Bavay, confiseries du Nord

Où en acheter ?

Confiserie Afchain: ZI de Cantimpré, Rue du Champ de Tir, à Cambrai

3. les babeluttes du Nord

Les babeluttes du Nord sont des caramels au beurre à saveur miel ou vergeoise. Les babeluttes de Lille étaient leur précurseur. On raconte qu’elles seraient apparues vers 1900 dans une confiserie à Lille, tenue par la famille Choquet. Suite à leur succès, la région Nord-Pas de Calais voulu à son tour avoir une babelutte à son effigie. C’est ainsi que les babeluttes du Nord virent le jour. Tout comme les Chuques du Nord, leur nom est lié à leur histoire. Ainsi, “babelle” signifie bavarder en ch’ti.

Babeluttes du Nord, confiseries du Nord

Où en acheter ?

Magasin de la biscuiterie Eugène blond: 175 Rue de Verlinghem, PA Les Conquérants, à Lambersart

Ou depuis chez vous directement via notre site: par ici

2. Les Chuques du Nord

Les Chuques du Nord est une confiserie typique du Nord qui se reconnait par son emballage rouge rayé de blanc. Ce bonbon au café cache un coeur coulant au caramel. Victor Piteau, confiseur basé à Douai, inventa la confiserie en 1887. En effet, celui-ci créa la confiserie en renversant son café à la chicorée sur du caramel. Il mélangea le résultat obtenu avec du sucre de betterave et laissa la pâte refroidir sur une pierre bleue. C’est ainsi que naquit la première “Chuque du Nord”. Le saviez vous ? Le mot “chuque” signifie confiserie en ch’ti !

Chuques du Nord, confiseries du Nord

Où en acheter ?

Magasin de la biscuiterie Eugène blond: 175 Rue de Verlinghem, PA Les Conquérants, à Lambersart

Ou depuis chez vous directement via notre site: par ici

1. Les Bêtises de Cambrai, meilleures confiseries du Nord

Les Bêtises de Cambrai sont des confiseries traditionnellement à la menthe, fabriqués dans les Hauts-de-France. Elles sont nées suite à l’erreur d’un confiseur, d’où leur nom “bêtises”. En effet, en 1830, Emile Afchain, un fils de confiseur à Cambrai, renversa par accident de la menthe dans la préparation des berlingots. Malgré cela, les ventes augmentèrent les semaines suivantes. Ainsi, suite au succès des nouvelles confiseries créés par erreur, la famille Achain décida de garder la recette. Depuis, les Bêtises de Cambrai sont devenues des confiseries typiques du Nord. Depuis leur création, la recette de fabrication n’a pas changé. Les bêtises se mangent à tout moment de la journée. Le saviez-vous? Elles peuvent aussi servir pour des desserts. Nous vous avons sélectionné quelques unes de nos recettes préférées ici.

Bêtises de Cambrai, confiseries du Nord

Où en acheter?

Confiserie Afchain: ZI de Cantimpré, Rue du Champ de Tir, à Cambrai

Ou depuis chez vous directement via notre site: par ici

[]